Critiques

IRU MUGAN – La Critique

14302910_602113353283299_1566739481_n

Sorti ce vendredi dans le monde entier, Iru Mugan met en scène Vikram, Nayanthara et Nithya Menon en vedette, soutenue par notamment Thambi Ramaiah ainsi que Nasser . Il faut préciser que c’est la première fois que notre acteur versatile Vikram incarne deux rôles dans un même film, et il est tantôt sous la peau du héros, tantôt celui du méchant. La bande originale est signée Harris Jayaraj, les plans RD Rajasekar et le film est réalisé par Anand Shankar, qui a été très acclamé pour son premier film Arima Nambi avec Vikram Prabhu et Priya Anand. En effet, ce dernier avait une trame très originale et recherchée, est-le cas pour Iru Mugan ?

Iru Mugan est l’histoire d’un ancien agent secret Akilan, qui revient au service 4 ans après le décès de sa femme Meera, pour enquêter une attaque terroriste menée par Love, l’assassin supposé de sa femme …

Casting : 

Il est inutile de rappeler les talents  des acteurs principaux. Le personnage antagoniste, Love, est la parfaite réfection, sur écran, du travail de l’acteur derrière la caméra. Cette incarnation parfaitement en phase avec l’esprit de ce personnage, nous pousse à l’admiration, en nous rappelant que que seul « Chiyaan » Vikram est capable d’incarner un rôle si unique. Iru Mugan rassemble pour la première fois Vikram et Nayanthara et leur alchimie est appréciable, malgré le fait qu’ils n’apparaissent ensemble que peu de temps. Quant à Thambi Ramaiah, ce dernier réussit à nous faire bien rire sans couper l’allure du film. Mais la déception reste Nithya Menon : l’actrice a eu du mal à se démarquer, confrontée à une sous-estimation de la part du réalisateur et assignée à un personnage un peu trop prévisible

Département Technique : 

Dans l’ensemble, les techniciens ont rendu un travail convenable : malgré des BGMs répétitifs, Harris Jayaraj a livré un album et une bande sonore satisfaisante. La caméra de RD Rajasekhar et le montage de Bhuvan Srinivasan sont correctes. Les costumes sont bien réfléchis, pour Nayanthara en particulier.

Scénario & Réalisation : 

Cependant, le grand défaut du film reste le scénario et la réalisation d’Anand Shankar. D’abord, le film est long et la progression est assez traînante à certains moments. Ceci est accentué par les chansons, sauf Halena, qui viennent en plus freiner cette enchaînement. Quant à l’intrigue, elle reste illogique et incohérente à plusieurs reprises, mais est surtout trop prévisible, ce qui veut dire que le suspense se brisé assez rapidement.

Verdict : Iru Mugan a un sujet très intéressant mais manque de logique et de cohérence. Après tout, « Love is never dead » avec un Vikram toujours aussi versatile. Note : 3/5

Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Populaire

To Top